Histoire de la Compagnie Royale
Les Blancs
de Florennes

 

 

Cette compagnie était à l'origine la seule à Florennes. Certains disent qu'elle ne portait pas de nom. D'autres disent qu'elle se nommait : « Compagnie Saint-Pierre ». Elle avait pour mission d'escorter la statue et les reliques lors de la procession en l'honneur de Saint-Pierre (voir historique complet de la Marche, parution prochaine).

Cette compagnie était également tenue d'accepter et d'escorter une délégation de la compagnie de la Jeunesse avec son drapeau, le porteur du dit drapeau devant obligatoirement être célibataire. Ce dernier était accompagné d'un officier à cheval, célibataire également. Cette tradition existe toujours. A l'exception qu'ils se nomment actuellement : officier Porte-drapeau et Major et font partie du corps d'office de la compagnie.

A une date difficile à déterminer, la Lyre Ouvrière disparut. Les Blancs décidèrent de faire appel à la société de musique de Saint-Aubin dénommée : « Les Amis Réunis ». Cette phalange accompagnera la compagnie jusqu’en 1959, année de sa dissolution.

La compagnie « Les Rouges » étant en plein déclin, la société de musique qui les accompagnait décida de prendre contact avec « Les Blancs ». Un accord fut réalisé. Si bien qu’en 1960, la musique Sainte-Cécile accompagnait les Blancs à la Saint-Pierre. Elle fait toujours partie de cette compagnie.

En 1986, la compagnie « Les Blancs » ayant d'énormes difficultés pour réunir les conditions requises en ce qui concerne le Porte-drapeau et son accompagnant, officier à cheval (aucun célibataire n'ayant postulé pour le poste de major), un accord fut pris entre les trois compagnies. A  savoir :

« Il n'y a plus, à partir de cette année, aucune obligation quant au célibat de l'officier Porte-drapeau de la Jeunesse et du Major sensé l'accompagner ».

 De fait, il ne s'agit que d'un arrangement entre les corps d'offices de l'époque. Le règlement initial étant toujours en vigueur, il pourrait à tout moment être de nouveau appliqué.

Vu son âge, le drapeau de la Jeunesse (1870) ne sort plus. Depuis quelques années, la compagnie possède son drapeau portant l'inscription : « Compagnie Saint-Pierre ».

A la Saint-Pierre de 1960, le drapeau de l’Association des Marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse se trouve à Florennes. Il sera porté par un major de la compagnie « Les Blancs » : Gédéon Mottiaux (†) de Florennes.

Au départ, les deux compagnies étaient composées d’un Etat major, d’un peloton de Sapeurs, d’une batterie, d’une société de musique, d’un peloton de Voltigeurs et d’un peloton de Grenadiers. Par la suite, les voltigeurs disparurent.

D’autres pelotons vinrent s’ajouter par la suite.

En 1965, Roger Lambot (†) décide de créer une dernière guérite de sapeurs. Cette dernière sortira à la Saint-Pierre avec l'uniforme de Premier Empire et se composera de quatre hommes : Richard Scaillet (†), Ernest Lambot, José Lebrun et Jean-Marie Mouvet (†).

En 1966, Hector Legait se joint à eux et dès lors, un comité sera formé.

En 1971, le peloton, devenu autonome, compte une vingtaine d'hommes, plus un petit sergent : Gilbert Sainthuile.

En 1972, le peloton désirerait s'étoffer d'un drapeau, mais il devra attendre 1975 (année du cent-cinquantième) pour voir son vœu se réaliser.

Malgré les réticences de la compagnie pour le Premier Empire, ce peloton existe toujours et n'a cessé de s'améliorer.

En 1967, Camille Desutter bouscule lui aussi certains préjugés.

Au mois de mai, il réunit d'anciens officiers dans un établissement de Florennes afin de leur exposer son projet.

L'issue de cette réunion va être magnifiquement bénéfique.

Il fut décidé ce jour qu'à la Saint-Pierre de cette année, un nouveau peloton, en Premier Empire, serait constitué sous l'appellation de : « Gendarmerie d'Elite de la Garde Impériale ».

De douze au départ, ce peloton compte actuellement une vingtaine d'hommes, dont plusieurs anciens, plus quelques jeunes Gendarmes, confiés à la compagnie « Les Petits ». Il faut penser à la relève !

En 1989, un groupe de jeunes de la Compagnie décide de constituer un nouveau peloton.

Celui-ci prendra l'uniforme des Grenadiers de la Garde Impériale de Napoléon III (IIe Empire) et prendra le nom de « 2e Régiment des Grenadiers de la Garde Impériale ».

Il est constitué d'un officier, d'une cantinière et de 25 hommes. Son Comité est composé de tous les membres du Peloton.

Les Zouaves ? A une date inconnue (certainement après 1918), deux pelotons de Zouaves vinrent s’intégrer dans chaque compagnie.

Comme ils étaient les derniers arrivés, il fut décidé leurs pelotons se placeraient en dernière positon dans chaque compagnie.

L'origine des Zouaves remonte à une tribu Kabyle appelée : « Kwawa ». Le premier corps fut créé le 1er octobre 1830 et devint régiment le 8 septembre 1841.

Le 3e Zouaves de Florennes tente de faire revivre ce régiment avec surtout l'authenticité de l'uniforme d'une unité qui a réellement existé : « Le 3e Régiment de Zouaves de Constantine ».

En 1993, ce peloton a opté pour le pantalon couleur « garance » qui reflète plus la réalité. En 1999, les 120 hommes arborèrent leurs nouveaux boléros et dolmans.

Ce groupement compte à son actif de très nombreux déplacements tant en Belgique qu'à l'étranger.

Il organise également une concentration de Zouaves lors de la fête du mois de septembre.

Actuellement, la compagnie est constituée d’un Etat major, d’un peloton de Sapeurs dit du Second Empire, d’un peloton de sapeurs du Premier Empire, d’un peloton de Gendarmes du Premier Empire, d’une batterie, d’une société de musique, d’un peloton de Grenadiers dit du Second Empire, d’un peloton de Grenadiers du IIe Empire (Napoléon III) et d’un peloton de Zouaves.

Notre compagnie compte à son actif de très nombreux déplacements, aussi bien en Belgique qu’à l’étranger.

Les plus marquants de ces dernières années sont : Bruxelles, le 21 juillet 2003 et Bruxelles le 21 juillet 2005, à l’occasion du 10e anniversaire de la prestation de serment de notre Roi : Albert II et du 175e anniversaire de l’indépendance de la Belgique. (voir nos galeries photos)

Texte: Christian Lauvaux